Quelle est la meilleure stratégie d'épargne ?

Notre Blog

Quelle est la meilleure stratégie d'épargne ?

C’est bien connu, les Français sont plus fourmis que cigales. En 2018, les ménages ont épargné 14,5% de leur revenu disponible ! S’ils mesurent l’intérêt d’épargner, encore faut-il le faire de la bonne manière “Qu’est ce qu’on va faire de toute cette oseille ?” demanderait Booba, le rappeur-philosophe.

Pas question d’acheter une Bentley dernier cri ou de futiles apparats… mais de placer son argent pour préparer vos projets futurs (on a rien contre les Bentley au fond ?). Pour ce faire, il convient d’établir une stratégie de placement cohérente !

Pourquoi épargner ?

Pourquoi épargner ? 

Question bateau me direz-vous.

Et bien, pas tant que ça ! Si vous n’avez pas d’objectifs à terme, à quoi bon épargner ? Dans le cas contraire, comment épargner ? Ces premières questions permettent de définir une stratégie d’épargne cohérente.

Pour répondre à ces questions, on peut distinguer deux types d’épargne en fonction de leur vocation :

  • l’épargne de précaution ;
  • l’épargne objectif.

L’épargne de précaution est une somme d’argent mise de côté pour faire face aux imprévus de la vie. Vous abîmez votre Bentley ? Votre téléphone tombe en panne ? Votre copropriété effectue un appel de fonds ?

L’épargne de précaution permet de faire face rapidement à un surplus de dépense ponctuel. Il faut donc que les sommes épargnées puissent être récupérées rapidement (moins d’une semaine). Dans des termes financiers, on parle de liquidité du placement. 

L’autre question sous-jacente à l’épargne de précaution est son montant : “combien d’euros dois je mettre de côté pour mon épargne de précaution ?”

Ne vous inquiétez pas, nous nous pencherons sur ces questions par la suite 😉

Le deuxième point du pourquoi de l’épargne, c’est vos objectifs de vie. Vous souhaitez acheter une résidence principale ? Acheter cette fameuse Bentley ? Préparer votre retraite ? Financer les études de vos enfants ?

Chacun de ces objectifs implique une stratégie d’épargne adaptée. Dans cet article, nous allons essayer de couvrir un maximum l’ensemble de ces cas de figure, pour vous conseiller au mieux 🤗 !

Mais, d’abord, il convient de constituer une épargne de précaution...

Stratégie d’épargne : comment constituer une épargne de précaution ? 

Stratégie d’épargne : comment constituer une épargne de précaution ? 

Quels que soient votre situation et vos objectifs en matière d’épargne, il est indispensable de vous constituer une épargne de précaution. C’est grâce à votre épargne de précaution que vous pourrez envisager des placements plus risqués, avec des rendements plus élevés, sur des horizons plus longs.

Dans une stratégie globale d’épargne, il est important de définir son montant pour ensuite placer le surplus dans “un placement objectif”.

Quel montant pour l’épargne de précaution ?

La plupart des articles sur internet diront qu’il faut épargner 3 mois de salaire ou de dépenses courantes pour votre épargne de précaution. 

C’est vrai et faux en même temps… L’épargne de précaution c’est votre assurance face aux risques courants de la vie. Or, certaines personnes sont plus soumises aux risques que d’autres. 

Par exemple, d’un point de vue professionnel, un professeur titulaire de l’éducation nationale n’est pas exposé aux mêmes aléas de carrière qu’un artisan indépendant du bâtiment. Cela va de soi, le risque de perte de revenu n’est pas le même. 

La stabilité professionnelle n’est pas le seul critère pour définir le montant de l’épargne de précaution, il faut prendre en compte votre train de vie : avez-vous une Bentley ? Etes vous propriétaire d’un ou plusieurs bien(s) immobilier(s) ? Avez-vous des enfants ? 

En réalité, plus vous êtes exposés à des risques de dépenses dites contraintes (obligatoires), plus votre épargne de précaution doit être importante. A défaut, vous seriez obligés de liquider vos actifs (biens immobiliers et autre placement à long terme) pour honorer vos dettes, ce qui n’est pas une bonne chose !

Ainsi, pour connaître le montant idéal de votre épargne de précaution, il convient de budgétiser ce que pourraient vous coûter certains évènements fâcheux, puis d’appliquer un coefficient de correction. 

Par exemple, si vous possédez une voiture, il est important que vous disposiez par précaution du montant de la franchise en cas d’accident. De même pour votre téléphone, mettez de côté de quoi en racheter un !

Bref, pas la peine de vous faire un listing complet, je pense que vous avez compris la logique !

Quel placement pour l’épargne de précaution ?

Maintenant que vous avez défini le montant de votre épargne de précaution, il faut la mettre quelque part !

Vous pouvez la laisser sur votre Compte Courant Personnel, mais ce n’est pas l’option idéale puisqu’un compte courant ne produit pas d’intérêts. Or, avec l'inflation, les sommes disponibles perdent en valeur à mesure que le temps passe. Certes, sur un an, ce n’est pas grand-chose, mais bon, autant adopter d'emblée les bons réflexes ! 

Pour une épargne de précaution, il faut une solution de placement alliant sécurité et liquidité

Les sommes doivent pouvoir être rapidement disponibles (liquidité) et ne pas être soumises aux variations du marché (sécurité). En effet, il serait regrettable que vous ayez à retirer votre argent alors que le marché boursier traverse une crise majeure !

Vous avez donc le choix entre :

  • les livrets d’épargne à vue (livret A, LEP, Livret développement durable…) c’est-à-dire ceux ne bloquant pas les sommes épargnées pendant une certaine durée ;
  • une assurance vie fonds en euros proposant des retraits (ou rachat) rapidement exécutables.

Parmi les livrets d’épargne, la solution la plus commune est le livret A. Facile à ouvrir et à provisionner, les virements vers votre CCP sont quasiment instantanés. Mais, si vous êtes éligible, le livret d’épargne populaire (LEP) est plus intéressant en termes de rendement.

Pour encore plus de rendements, l’assurance vie fonds en euros est une option, mais pas n’importe laquelle ! Les retraits doivent être rapidement exécutables pour que vous puissiez faire face aux imprévus rapidement. Renseignez-vous bien sur ce point avant de souscrire une assurance vie pour votre épargne de précaution.

Lorsqu’on parle d’épargne de précaution, les sommes placées ne sont pas en principe d’un montant astronomique. C’est pourquoi mieux vaut privilégier la flexibilité à la rentabilité.

Votre épargne est sagement logée dans un livret bancaire, il convient désormais de mettre en place une stratégie de placement adaptée à vos projets !

Stratégie d’épargne : définir son horizon d’investissement

Stratégie d’épargne : définir son horizon d’investissement

Une bonne stratégie d’épargne se définit en fonction de vos projets de vie. Vos objectifs vont définir la durée du placement. Plus votre horizon est long plus vous pouvez vous orienter vers des placements risqués et/ou peu liquides. Ainsi, vous vouliez préparer votre retraite, ou acheter un bien immobilier ? L’horizon de placement n’est pas le même. 

Mais d’abord, pourquoi l’horizon de placement est important pour la stratégie d’épargne ?

Avez vous déjà entendu parler des lazy investors ? Il s’agit d’une stratégie de placement consistant à n’effectuer aucun arbitrage c’est-à-dire conserver ses placements sur une longue période. En effet, plus vous conserver longtemps votre épargne moins vous êtes soumis à la volatilité des marchés financiers, un des risques majeurs en matière d’investissement. Globalement, les indices boursiers augmentent sur le long terme, avec une diversification suffisante vous pouvez profiter de cette hausse générale sur le long terme. 

Vous comprenez désormais l’importance de l’horizon, il convient désormais de choisir une enveloppe fiscale pour loger votre épargne.

Stratégie d’épargne : opter pour la bonne enveloppe fiscale

Stratégie d’épargne : opter pour la bonne enveloppe fiscale

Les enveloppes fiscales, comment ça marche ?

Une enveloppe fiscale est un portefeuille dans lequel vous placez votre épargne. L’épargne de l’enveloppe va ensuite être placée dans différents produits financiers : actions d’entreprise, obligations, fonds monétaires, parts de SCPI, actions de SIIC, ETF, OPCVM… Ces acronymes sont incompréhensibles 🤯 ? Ne vous inquiétez pas, je vous présenterai par la suite une solution pour ne pas vous prendre la tête !

Au passage, je vous recommande cet article sur les meilleurs placements financiers pour une meilleure compréhension du sujet !

Ceci étant, l’enveloppe fiscale est indispensable pour placer votre épargne. Il existe un large panel en France :

  • l’assurance vie ;
  • le PEA (Plan Épargne Retraite) ;
  • le compte titre.

Parmi cette sélection, l’assurance vie est le placement le plus liquide (à condition de prévoir des facilités de retrait). Elle s’adapte à tout type d’horizon de placement tout en offrant des rendements adaptables en fonction du degré de risque.

Vous pouvez aussi opter pour les très avantageux dispositifs d’épargne salariale (si votre entreprise vous les propose) :

  • le PEE (plan épargne entreprise) ;
  • le PERCO (plan épargne pour la retraite collectif).

Si votre horizon d’investissement dépasse les 5 ans, le PEE est une enveloppe fiscale idéale à condition que votre entreprise prévoit un tel dispositif. En tout état de cause, le PEE est à privilégier sur le PEA.

Enfin, si vous comptez préparer votre retraite, c’est-à-dire un horizon long, le PERCO est une excellente enveloppe fiscale. Mais, encore une fois, votre entreprise doit proposer ce dispositif aux salariés.

Pourquoi utiliser mon épargne salariale pour ma stratégie d’épargne ?

Pourquoi utiliser mon épargne salariale pour ma stratégie d’épargne ?

L’épargne salariale est monnaie courante dans les grandes entreprises (bien que trop peu accompagnée et moins valorisé qu’un système de variable classique), mais peine à s’implanter dans les PME/TPE. Pourtant ce dispositif est extrêmement avantageux pour les épargnants.

Elle peut constituer la pièce maîtresse de votre stratégie d’épargne !

Fonctionnement de l’épargne salariale

L’épargne salariale est une épargne collective mise en place au niveau de l’entreprise. Au lieu d’ouvrir un PEA ou un PERP dans une banque, vous mutualisez votre épargne avec les autres salariés de votre entreprise. Comme pour les autres enveloppes fiscales, cette épargne est ensuite placée sur des valeurs diversifiées. 

Question finance vous n’avez pas besoin de connaissances théoriques puisque chez Epsor, nous mettons à votre disposition un robo-advisor spécialisé dans la gestion de votre épargne ! Ce robot vous fera un placement sur mesure en fonction de vos projets, vos revenus, votre connaissance des marchés financiers... 

Nous allons même plus loin : au-delà de notre robo-advisor, nous sommes les premiers à proposer des conseilles personnalisés à tous nos épargnants. Nous sommes disponibles par chat, email, téléphones… Nous organisons des webinars et nous assurons des présentations physiques pour nos épargnants. Et, comme vous pouvez le voir avec cet article, nous tâchons d’insuffler les bases de l’éducation financière par le biais de nos articles 😉 

Avec Epsor, vous ne serez plus perdu face à la complexité des nombreux fonds d’investissement disponibles !

Pour placer votre épargne dans un plan d’épargne salariale, vous pouvez : 

  • placer directement vos primes d'intéressement et/ou vos primes de participation ;
  • effectuer des versements volontaires ;
  • bénéficier d’un abondement de votre employeur (le jackpot).

Il faudra ensuite choisir entre l’une des deux enveloppes :

Si vous souhaitez en savoir plus, voici une explication complète de l’épargne salariale !

Les avantages de l’épargne salariale pour votre épargne

En matière de placement financier, la prise en compte de la fiscalité est primordiale. Une bonne stratégie d’épargne consiste à s’orienter vers les placements proposant la fiscalité la plus avantageuse (sinon c’est votre rentabilité qui est affectée) !

Or, l’épargne salariale est aujourd’hui la solution la plus avantageuse fiscalement pour les épargnants.

D’une part, les versements effectués sur le PEE ou le PERCO via les primes d'intéressement et de participation échappent à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales (hors CSG CRDS, soit 9,7%) !

D’autre part, les intérêts accumulés par votre épargne sont exonérés d’impôt sur le revenu, seuls les prélèvements sociaux (17,2%) restent dus

Le PEE et le PERCO sont actuellement les meilleures niches fiscales en matière d’épargne.

Du point de vue de la diversité des actifs (valeurs dans lesquelles vous pouvez investir via votre plan d’épargne salariale), chez Epsor, nous vous proposons plus de 38 fonds ! Vous avez donc un large éventail de possibilités pour adapter votre stratégie d’investissement à votre profil d’épargnant. Comme nous l’avons dit, nous vous guidons pour vous proposer la meilleure allocation possible.

Enfin, la question de la liquidité de l’épargne salariale. Sur ce point, le PEE est peut-être moins liquide que l’assurance vie puisque les sommes sont bloqués pendant 5 ans, mais la loi propose de nombreux cas de retraits anticipés. 😉

Pour le PERCO, la question de la liquidité ne se pose pas vraiment puisque l’horizon fixé est votre retraite. Si vous avez bien suivi mes conseils en matière d’épargne de précaution, il n’y a pas de raison de retirer votre argent avant le jour J ! Sait-on jamais, vous pouvez quand même craquer la tirelire du PERCO dans les conditions suivantes : 

  • Achat ou remise en état de votre résidence principale Décès ;
  • Expiration des droits aux ARE (indemnités chômage) ;
  • Invalidité ;
  • Surendettement ;
  • Décès 

Vous voici avec de nombreux éléments stratégiques en votre possession ! Pour résumer, il est primordial de vous constituer une épargne de précaution. Puis, d’adapter votre enveloppe fiscale en fonction de vos projets futurs (desquels en découle votre horizon de placement) tout en considérant leurs avantages respectifs. Enfin, faites vous conseiller par des spécialistes pour une allocation optimale de vos actifs !