TOP 10 - Placements financiers préférés des français (2019)

Notre Blog

Les 10 produits d'épargne préférés des français

Placement financier, taux d’intérêt, épargne à terme ou à vue… Savoir comment placer son argent n’est pas une mince affaire..

Pourtant, il existe de nombreuses opportunités pour faire fructifier votre épargne afin notamment de réaliser vos projets de vie futurs (non ce n’est pas une arnaque et je ne suis pas Julien, le trader d’options binaires qui vous fait gagner 1000€ en 2h ! ;) ). 

Pour vous aider à vous repérer dans la jungle des placements financiers, nous allons vous présenter l’ensemble des solutions d’épargne. Avantages, inconvénients, vous deviendrez un vrai crac de l’épargne !

Livret A, PEL, LDD, les livrets d'épargne ont le vent en poupe

Les livrets d’épargnes comme placement financier

Il est possible de classer les livrets d’épargnes en deux catégories :

  • l’épargne à vue où les sommes placées sont disponibles à tout moment ;
  • l’épargne à terme où l’argent épargné est bloqué pendant une durée déterminée.

L’épargne à vue est idéale pour se constituer une épargne de précaution (argent mis de côté pour faire face aux imprévus). Mais nous verrons que les livrets bancaires ne répondent pas aux exigences de rendement d’un véritable placement financier. 

Il est possible de citer plusieurs types de livrets à vue : 

  • le livret A ;
  • le livret jeune ;
  • le livret développement durable (ou LDD) ;
  • le livret d’épargne populaire (LEP)
  • le CEL (Compte épargne logement)

D’autres solutions d’épargne bancaire vous proposent de bloquer les sommes placées pendant une certaine durée. On parle alors d’épargne à terme. C’est le cas par exemple :

  • des CAT (compte à terme) ;
  • du PEL (Plan Epargne Logement) ;
  • du PERP (Plan d’épargne retraite populaire).

Qu’est ce que le livret A ? 

Le livret A est la solution d’épargne numéro 1 des Français. Il apparaît donc important d’en parler !

De quoi s’agit-il? 

  • Un compte ouvert auprès d’une banque sans condition spécifique (contrairement au livret populaire qui pose des conditions de revenu), vous pouvez effectuer des virements à tout moment et récupérer votre argent rapidement sans frais (un simple virement suffit) ;
  • En contrepartie, la banque vous verse des intérêts annuels (0,75% en 2019) acquis par quinzaine. Pour faire simple, les intérêts acquis par quinzaine signifient que ça ne sert à rien de placer 22 000 euros le 31 décembre pour maximiser vos intérêts au 1er janvier ! En gros, les intérêts se calculent tous les 15 du mois. À la fin de l’année, la banque va faire la somme de ces intérêts pour connaître le montant total qu’elle vous doit ;
  • Le livret A dispose d’un plafond de versement de 22 950 euros. Si vous avez la capacité d’épargner plus, il faudra s’orienter vers un autre type de placement financier. Bon, autant être honnête, avoir 22 000 euros sur son livret A n’est pas du tout optimal en termes de placement. Vous comprendrez pourquoi plus tard ;)

Autre avantage majeur, les sommes d’un livret A sont garanties. Vous n’êtes pas exposé au risque de perte ou de moins-value. Même en cas de faillite bancaire, vous serez remboursé jusqu’à 100 000 euros (tous comptes bancaires confondus dans la même banque). Ce placement financier a donc l’avantage de la sécurité maximale.

Enfin, les intérêts perçus dans le cadre d’un livret A sont exonérés d’impôt et de cotisations sociales (c’est déjà ça...).

Toutefois, du point de vue financier, le livret A est surtout utile pour mettre de l’argent de côté en cas d’imprévu. Les rendements sont trop faibles pour l’envisager comme un placement à long terme.

Les livrets ne sont pas optimisés pour un placement financier à long terme

Pourquoi les livrets ne sont pas des placements rentables en 2019 ?

“Pourtant, le livret A offre 0,75% d’intérêt par an, je gagne donc de l’argent  !” me direz-vous.

Sur le papier oui, vous allez recevoir ces intérêts et votre épargne va fructifier. Mais, comme tout bon financier, il faut faire entrer un paramètre majeur dans le calcul : l’inflation.

Pour ceux qui ne connaissent pas, l’inflation se définit comme la montée générale des prix. Un bien qui vaut 10 euros en 2017 vaudra 14 euros en 2019 à cause notamment de l’inflation.

Sans rentrer dans les détails, l’inflation vous fait donc perdre en pouvoir d’achat de sorte que 10 euros aujourd’hui n’auront pas la même valeur demain.

Pour en revenir au rendement d’un livret A, si l’inflation est de 1,7% par an et que l’intérêt du livret A est de 0,75% par an, avez vous gagné en pouvoir d’achat à l’issue d’une année ?

La réponse est non. Vous avez en réalité perdu 1% environ. Votre placement est donc à perte.

Bien entendu, 0,7% c’est mieux que 0. C’est pourquoi le livret A est idéal pour constituer une épargne de précaution : vous gagnez un petit quelque chose plutôt que rien du tout !

Pour résumer, tant que votre placement ne vous propose pas plus de rendements que l’inflation, il ne peut constituer une solution viable à moyen/long terme.

Les autres livrets d’épargne et compte épargne

Que dire… C’est peu ou prou la même chose. Certains vous proposent de bloquer les sommes épargnées en contrepartie de rendement supérieur. C’est le cas notamment du PEL (Plan épargne logement) ou du CAT (Compte à terme). 

Mais encore une fois, les rendements ne sont plus suffisants en 2019 pour couvrir l’inflation :

  • 1% pour le PEL ;
  • 1,5% en moyenne pour un CAT sur 36 mois (3 ans) ;

C’est donc la double peine : votre argent est bloqué et en plus vous perdez en pouvoir d’achat à mesure que le temps passe. À vrai dire, on ne comprend pas vraiment bien leur rôle aujourd’hui. 

Certes, vous me direz que le PEL permet d’avoir accès à des crédits plus avantageux pour l’achat d’un appartement ou d’une maison. Mais, permettez-moi d’en douter.. Ce que le banquier va regarder avant tout, c’est vos revenus, votre apport et le volume de votre compte en banque... Peu importe que votre argent soit placé dans un PEL..

Pour prolonger cet aparté, si vous placez de l’argent dans un PEL, c’est pour acheter un bien immobilier dans 4 ans au minimum (c’est la durée de blocage des fonds). Dans ce cas, l’indicateur de référence pour calculer vos rendements réels n’est plus l’inflation, mais l’augmentation des prix des biens immobiliers dans le secteur convoité. Or, aujourd’hui, dans certaines villes telles que Paris, l’immobilier prend 4% en moyenne par an. Avec un rendement de 1% par an, vous perdez environ 3% par an de pouvoir d’achat pour l’achat de votre futur chez vous… Autant dire que vous avancez à reculons ! 

Ainsi, pour votre épargne à moyen et long terme, il convient de vous orienter vers d’autres placements financiers !

Assurance vie, PEA et compte titre font partie des meilleurs placements financiers pour les particuliers

Les meilleurs placements financiers pour les particuliers

Si vous êtes un particulier et que vous n’avez pas la chance d’être dans une entreprise vous proposant des dispositifs d’épargne salariale, vous avez le choix entre ces 3 enveloppes fiscales :

  • l’assurance vie ;
  • le PEA (plan épargne actions) ;
  • le compte titre.

Ces enveloppes ont pour point commun de vous permettre d’investir dans différentes valeurs financière (actions d’entreprise, obligations…) via des fonds d’investissement (OPCVM par exemple). Autrement dit, on épargne et cette épargne est elle même investie dans des entreprises ou dans des obligations d’Etat via des fonds d’investissement.

Vous bénéficiez aussi d’un régime fiscal avantageux selon l’enveloppe choisie sauf pour le compte titre. Rassurez-vous, pour ces types de placement vous êtes accompagné par des conseillers (voire des robo-advisor) qui vous proposeront, selon votre profil, les valeurs dans lesquelles vous pouvez investir. Pas la peine d’être expert !

Sans trop rentrer dans les détails, c’est aujourd’hui la seule manière de placer son argent à moyen long terme tout en assurant des rendements suffisants pour couvrir l’inflation. À l'exception de du fonds en euros de l’assurance vie , ces placements présentent des risques de perte (et oui ! il n’y a pas de rentabilité sans risque !), mais ces risques peuvent être maitrisés grâce à plusieurs mécanismes :

  • la diversification, vous pouvez lisser les pertes avec les gains. C’est comme si vous achetez une cagette de fruits : certains fruits seront pourris, d’autres d’excellente qualité rattrapant la piètre qualité des fruits abîmés ;
  • l’horizon de placement, plus le placement est long moins vous êtes soumis à la volatilité du marché. La bourse monte et baisse en permanence, mais sur un horizon long (10 ans par exemple), la probabilité est très faible que vous perdiez de l’argent si votre portefeuille est assez diversifié. Si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’oeil à cet indice composé de nombreuses valeurs boursières (diversifiées) dont la valeur a triplé en 10 ans.

Pour ce type de placement, vous avez le choix entre l’assurance-vie et le PEA. Nous ne parlerons volontairement pas du compte titre dans la mesure où il n’apporte aucun avantage fiscal spécifique.

L’assurance-vie, une enveloppe flexible et rentable 

L’assurance vie, quesaco ? En principe, l’assurance vie est un placement financier permettant à l’épargnant de transmettre son placement à un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès dans des conditions fiscales avantageuses. 

Mais aujourd’hui, l’assurance vie est plus utilisée comme une enveloppe fiscale permettant de placer de l’argent dans deux grands types de support d’investissement :

  • le fonds euro où le capital épargné est garanti à 100%, mais les rendements sont plus faibles. En baisse depuis plusieurs années, le rendement moyen du fonds euro en 2016 était de 1,8%. Si cela vous intéresse, voici les rendements des différents fonds euros ;
  • l’unité de compte (ou UC) où l’épargne est placée dans différents fonds de type OPCVM ou ETF (fonds indiciel, identique aux OPCVM sauf que le fonds n’effectue aucun arbitrage, il se contente de répliquer des valeurs boursières). Les rendements sont supérieurs (cela dépend des fonds souscrits), mais votre capital n’est pas garanti. Vous pouvez donc perdre de l’argent comme en gagner

J’en conviens c’est un petit peu compliqué. Ce que nous pouvons retenir c’est que le fonds euros n’est pas non plus une solution viable sur le long terme puisque les rendements commencent à passer sous la barre de l’inflation.

Pour l’assurance vie en unité de compte, le  placement est intéressant sur un horizon supérieur à 5 ans, du moins si on se réfère aux années passées. C’est aussi le seul placement avec le compte titre qui vous permet d’investir dans une large sélection d’actif tel que des fonds immobiliers (idéal pour épargner dans l’attente de l’achat d’un logement afin de ne pas subir la montée des prix de l’immobilier !), obligations d’Etat (bon du trésor), actions étrangères...

Autre avantage, la plupart des pourvoyeurs d’assurance vie vous permettent d’effectuer des rachats à tout moment, c’est-à-dire que vous pouvez retirer votre épargne quand vous le souhaitez. Toutefois, pour bénéficier des avantages fiscaux de l’assurance vie sur les plus-values (les intérêts qui vous sont versés si vous préférez), vous devez attendre la 8e année. À défaut, c’est la flat tax qui s’applique (30%). 

L’assurance vie est donc un excellent placement. Sa flexibilité vous permet de vous en servir pour la réalisation de nombreux projets (financer les études de vos enfants, préparer votre retraite, limiter les frottements fiscaux de votre succession, préparer l’achat de votre résidence principale…). Le fonds euro peut aussi être une excellente alternative au livret A pour constituer une épargne de précaution !

Le PEA pour des placements boursiers

Le PEA propose de meilleurs avantages fiscaux que l’assurance vie, mais est beaucoup moins flexible dans son fonctionnement.

Contrairement à l’assurance vie, vous pouvez seulement le composer d’actions éligibles PEA soit principalement celles d’entreprises établies en Union Européenne. Il y a donc un véritable problème de diversification des actifs donc un risque plus élevé pour votre épargne. En effet, pas moyen de placer des obligations d’Etat (non risqué en principe).

De plus, le PEA implique de bloquer votre épargne pendant 8 ans. Tout retrait avant cette durée fatidique entraîne la clôture du plan d’épargne. 

Attendre 8 ans, c’est d’ailleurs la seule manière pour bénéficier de l'exonération d’impôt sur les plus-values !

Sans trop rentrer dans les détails, le PEA est une bonne solution d’épargne si vous voulez avoir un portefeuille d’actions sur le long terme. Les gains peuvent être élevés, mais les risques aussi. Bref, le PEA c’est un peu la cerise sur le gâteau en matière d’investissement. Si vous avez déjà une assurance vie et une épargne de précaution, il peut être intéressant dépendre un peu de risques avec un PEA !

L'épargne salariale, le meilleur placement financier en 2019

L’épargne salariale, la palme d’or des placements financiers

Vous êtes salariés ? Dirigeant d’entreprise ? Sachez que vous pouvez bénéficier des dispositifs d’épargne salariale. Et pour le coup, c’est le must !

On distingue deux enveloppes fiscales en matière d’épargne salariale :

  • le PEE (plan épargne entreprise), c’est un peu comme le PEA, mais en mieux car vous avez accès à une meilleure diversification (comme l’assurance vie) tout en bénéficiant des mêmes avantages fiscaux que le PEA ;
  • le PERCO (plan épargne pour la retraite collectif), c’est un placement financier dans le but de préparer votre retraite. Lorsqu’elle survient, vous percevrez une sorte de rente viagère en plus de votre retraite de base et complémentaire.

Pourquoi l’épargne salariale est-elle très avantageuse ? 

Ce qui est top avec l’épargne salariale c’est la manière dont elle est constituée. Plus besoin de mettre votre salaire de côté tous les mois. Le PEE et le PERCO s’alimentent avec les primes distribuées par votre entreprise (prime de participation et prime d'intéressement), mais aussi avec des versements volontaire. Au lieu d’être considérées comme un salaire, ces primes pourront être placées dans une épargne collective (PEE ou PERCO en fonction de vos objectifs), vous n’aurez pas de cotisations sociales à payer sur les primes placées. 

De plus, les employeurs généreux peuvent effectuer un abondement c’est-à-dire qu’ils vous donnent de l’argent en plus pour faire grossir le volume de votre épargne. Et croyez-moi, ça n’arrivera pas sur votre assurance vie ou votre PEA ! Pour le coup c’est jackpot, vous avez donc la quasi certitude de gagner de l’argent sans avoir à vous soucier de la santé des actifs de votre PERCO ou de votre PEE.

Enfin, sur le plan fiscal, les plus-values réalisées dans le cadre d’un PEE sont exonérées d’impôt (idem pour le PERCO si elles sont réinvesties dans le plan d’épargne). Seuls les prélèvements sociaux restent dus (17,2%). Pour être franc, vous ne trouverez pas meilleure niche fiscale que le PEE pour vos placements financiers.

Bon, ceci étant, il y a quand même un bémol au PEE et au PERCO : les sommes sont bloquées pendant 5 ans pour le PEE et jusqu’à la retraite pour le PERCO. Mais, la loi prévoit de nombreuses situations permettant de débloquer les sommes de manière anticipée pour le PEE (de même pour le PERCO, mais je n’ai pas fait de liste) :

  • Mariage, pacs ;
  • Divorce et rupture du pacs (n’en faites pas une raison pour quitter votre moitié !) ;
  • Acquisition, construction, agrandissement ou réfection d’une résidence principale (le PEE est donc parfaitement adapté pour constituer un premier apport pour l’achat d’un logement !) ;
  • Rupture du contrat de travail ;
  • Création ou reprise d’entreprise…

En fait, la plupart des situations justifiant de récupérer votre épargne sont couvertes par le retrait anticipé. Les sommes ne sont donc pas vraiment bloquées. La liquidité du PEE n’est pas comparable au livret A mais reste tout de même plus flexible qu’un PEA.

Vous l’aurez compris, le PEE remporte la palme d’or du meilleur placement financier de 2019. À noter d’ailleurs que les dispositifs d’épargne salariale devraient évoluer au cours de l’année avec la loi PACTE pour plus d’accessibilité. 

Bien entendu, les autres dispositifs ne sont pas à jeter, ils peuvent dans certaines situations être parfaitement adaptés.

C’est d’autant plus vrai si vous n’avez pas accès à l’épargne salariale ;)

Épargne Salariale le meilleur placement