Préparer efficacement sa retraite grâce à l'épargne salariale

Notre Blog

Comment préparer efficacement sa retraite grâce à l'épargne salariale ?

Le système de retraite par répartition au coeur de la tourmente

La retraite telle qu’on la connaît aujourd’hui, c’est bientôt fini !

« De toute façon, nous n’aurons pas de retraite ». Voilà une phrase que l’on entend de plus en plus souvent dans la bouche des Français, qu’ils soient jeunes ou moins jeunes.

Et pour cause, notre système de retraite tel qu’il existe aujourd’hui ne semble plus être viable à moyen-long terme.

Le principe est le suivant : les actifs d’aujourd’hui cotisent pour financer les pensions des retraités actuels. Ainsi, le montant global des cotisations retraites prélevées sur les salaires est réparti entre tous les retraités.

Or, puisque nous vivons de plus en plus longtemps, il y a mécaniquement de plus en plus de personnes âgées, mais pas plus d’actifs. Il risque ainsi de ne plus y avoir, en proportion, suffisamment d’actifs pour financer les pensions des trop nombreux retraités.

Une réforme de ce système s’impose donc, mais il est surtout avisé de préparer soi-même sa retraite. L’épargne individuelle s’impose ainsi comme une solution complémentaire de premier choix pour s’assurer une retraite confortable.

Différents dispositifs d’épargne existent justement pour préparer progressivement ses vieux jours. La plupart d’entre eux fonctionnent selon un mécanisme assez simple : vous épargnez durant votre vie active, et récupérerez cette épargne une fois à la retraite, soit sous forme de capital en une ou ou plusieurs fois, soit sous forme de rente viagère. Là où le bât blesse, c’est que si les dispositifs sont nombreux, ils ne sont pas toujours très lisibles pour des non-spécialistes.

PERP, Madelin, Article 83, PERCO, il n’est pas simple de s’y retrouver, et de savoir ce que regroupent réellement ces différents plans d’épargne. Dans les grandes lignes : le PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) s’adresse à tous les actifs, qu’importe leur profession, tandis que le contrat Madelin concerne les travailleurs non salariés. L’Article 83 (ainsi nommé en référence à l’Article 83 du Code des impôts, auquel il est soumis) et le PERCO (Plan d’Epargne Retraite Collectif) sont pour leur part des placements de retraite qui peuvent être proposés aux salariés dans le cadre d’une entreprise.

L'épargne salariale et le PERCO constituent le futur de l'épargne retraite

Epargne salariale, PERCO, pourquoi ce sont les meilleurs alliés de votre retraite ?

Si votre situation le permet, si vous êtes salarié(e), et que votre entreprise vous propose un dispositif d’épargne salariale, le PERCO est sans doute le meilleur moyen pour préparer votre retraite individuellement, en capitalisant au fil des mois et des années.

Le recours à l’épargne salariale offre en effet des conditions on ne peut plus avantageuses. Ainsi, les différentes possibilités de versements sur un PERCO bénéficient chacune de réels avantages :

Versez votre intéressement et/ou votre participation

En optant pour l’investissement dans votre PERCO de votre prime de participation et/ou d’intéressement que peut vous proposer votre entreprise, vous ne payez pas d’impôt sur le revenu sur ces primes et vous vous constituez en plus une épargne long terme en prévision de votre retraite. C’est doublement avantageux !

Valorisez vos jours de congés payés non pris

De façon plus méconnue, il est également possible de valoriser vos jours de congés non pris sur votre PERCO, quand bien même votre entreprise n’a pas mis en place le fameux compte épargne temps (CET). Autrement dit, vous avez la possibilité de verser jusqu’à dix jours de congés directement sur votre PERCO. La contre-valeur de ces jours n’étant pas considérée comme un élément de rémunération, elle est exonérée d’impôt sur le revenu et de charges sociales.

Procédez à des versements volontaires

N’hésitez pas à réaliser des versements volontaires supplémentaires sur votre PERCO. Les plus-values réalisées seront alors exonérées d’impôt sur le revenu, quel que soit le montant de votre épargne et vous ne paierez que les contributions sociales (CSG/CRDS). Mieux encore que votre contrat d’assurance-vie, où vos plus values seront taxées à hauteur de 30% (la fameuse flat tax!) si vous disposez de plus de 150 000 euros d’épargne retraite.

Si vous avez de la chance, bénéficiez de l’abondement de votre entreprise

L’abondement est facultatif et dépend directement de la politique de votre entreprise. Si vous en bénéficiez, cela peut vous permettre d’atteindre le triple de votre contribution. Autrement dit, si vous versez 1000 euros sur votre PERCO, votre entreprise peut choisir de vous verser jusqu’à 3000 euros supplémentaires !

Si votre entreprise propose de l’abondement, c’est pour vous aider à épargner. Profitez-en donc pour mettre cet argent de côté et le faire fructifier pour vos vieux jours. L’abondement est plafonné légalement à 16% du montant du plafond de la Sécurité sociale, à savoir 6483,84€ en 2019. Pour bénéficier à plein de ce dispositif, n’hésitez pas à effectuer les versements volontaires nécessaires pour bénéficier  du maximum de l’abondement mis en place dans votre entreprise.

La Loi Pacte instaure le Plan Epargne Retraite, ou PER

Les nouveautés apportées par la loi PACTE

La loi PACTE (pour Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), adoptée le 11 avril 2019 et qui sera promulguée prochainement, a souhaité s’atteler à cette question des dispositifs d’épargne retraite et leur donner une nouvelle jeunesse en instaurant de la simplicité. De cette remise à plat des dispositifs actuels est né un nouveau placement : le Plan d’Epargne Retraite (PER) unique. Les conditions précises, en termes de fiscalité notamment, sont encore en cours de discussion et devraient être précisées par décret avant l’été. Toutefois, on sait déjà que la loi PACTE prévoit un fort assouplissement des inconvénients des dispositifs actuels.

Faciliter la portabilité et la transférabilité

Aujourd’hui, on ne peut pas passer d’un placement d’épargne retraite à un autre.

Vous avez démarré votre carrière en tant que salarié et avez commencé à épargner dans votre PERCO. Puis pour bénéficier d’avantages fiscaux, votre banquier vous a vendu un PERP. Avant de quitter votre entreprise pour vous mettre à votre compte, vous découvrez qu’en parallèle celle-ci a cotisé pour vous sans que vous ne le sachiez vraiment au sein d’un article 83. Enfin, une fois indépendant, votre banquier vous vend à nouveau un produit fiscalement intéressant pour préparer votre retraite : un contrat Madelin. Au final, en l’espace de quelques années vous vous retrouvez avec quatre produits d’épargne retraite tous régis selon des régimes différents.

Le nouveau PER prévu par la loi PACTE entend instaurer de la simplicité : la possibilité pour vous de tout regrouper dans un seul et unique produit pour vous donner davantage de visibilité sur votre épargne retraite !

Instaurer une incitation fiscale à épargner

Jusqu’à présent seuls les versements dans les contrats de type PERP et Madelin avaient la possibilité d’être déduit de l’assiette de l’impôt sur le revenu dans la limite du plafond d’épargne retraite. Or, qu’on se le dise, les contrats de type PERP ou Madelin sont loins d’être les plus “sexy” du marché. Sous couvert justement de cette carotte fiscale à l’entrée, les rendement proposés sont bien souvent très moyen.

Avec le nouveau PER instauré par la loi PACTE, c’est désormais l’ensemble des versements volontaires réalisés au sein de votre épargne retraite qui seront déductibles de votre revenu imposable. Concrètement, cela signifie quoi ?  La possibilité pour vous de bénéficier d’un avantage fiscal à l’entrée tout en épargnant sur des supports nettement plus intéressants et avec davantage de choix !

Laisser le choix aux épargnants entre rente et capital à la sortie

A l’exception du PERCO, les dispositifs d’épargne retraite actuels prévoient tous que les sommes épargnées soient récupérées sous forme de rente viagère à la sortie.

L’intérêt principal : avoir de la visibilité sur un versement régulier que l’on pourra toucher à sa retraite, une fois que ses revenus auront diminué.

L’inconvénient majeur : alors que vous vous êtes constitué vous même cette épargne, vous devrez payer des impôts sur le versement de cette rente lors de votre retraite !

Le gros avantage apporté par la loi PACTE : vous laisser totalement le choix de récupérer les sommes épargnées directement en capital, et une ou plusieurs fois, ou sous forme de rente viagère en fonction de votre situation.

Laisser la possibilité de débloquer son épargne par anticipation

Dans le cas de chacun de ces dispositifs d’épargne retraite, les sommes investies sont bloquées et ne peuvent plus ensuite être récupérées avant l’arrivée à la retraite. Des situations particulières sont néanmoins définies pour permettre de débloquer ces sommes de façon anticipée en cas d’accident de la vie notamment. Ce peut être le cas, par exemple, d’un décès ou d’une situation de surendettement.

La loi Pacte prévoit d’étendre à l’ensemble du PER un cas de déblocage : celui relatif à l’achat d’une résidence principale ! C’était déjà le cas pour le PERCO, ce sera possible demain sur l’ensemble du PER.

En somme, la loi PACTE est venue simplifier et favoriser l’épargne retraite, pour que chacun puisse, petit à petit, mettre de côté pour ses vieux jours. Alors que notre système de retraite semble à bout de souffle, avoir recours à l’épargne salariale, et au PERCO en particulier, est un moyen sûr de préparer votre retraite, tout en bénéficiant d’avantages certains.

Epargne salariale