Retraite : pourquoi les Français n'y comprennent rien ?

Notre Blog

Retraite : pourquoi un Français normalement constitué n'y comprend rien ?

Fruit d’une histoire longue et sinueuse, le système de retraite français apparaît souvent comme complexe

Fruit d’une histoire longue et sinueuse, le système de retraite français apparaît souvent comme complexe. Retraite par répartition, régimes, retraite complémentaire, réformes… Epsor fait le point pour vous sur le système de retraite en France.

Le système actuel de retraite repose en grande partie sur un principe de répartition : les personnes en activité cotisent pour payer les pensions des retraités. Toutefois, et pour faire face notamment aux problèmes démographiques, des réformes sont envisagées par le gouvernement. Comment fonctionne le système de retraite actuel et à venir ? Comment les réformes prévues vont-elles avoir un impact sur les actifs et les retraités ? Toutes les explications pour enfin comprendre un système souvent remis en question.

Les actifs cotisent pour permettre le paiement des pensions des retraités actuels

Le système de retraite actuel en France : la retraite par répartition

Le principe de la retraite par répartition est le suivant : les actifs (salariés, indépendants, etc.) cotisent pour permettre, dans un même temps, le paiement des pensions de retraite.

La retraite en France : un peu d’histoire

Si 1945 est l’année de référence pour la mise en place du régime de retraite en France, ce système existait pourtant auparavant. Il était cependant limité uniquement aux fonctionnaires et aux salariés de certaines grandes sociétés publiques. 1945 a ainsi marqué la généralisation du système de retraite à tous les salariés du secteur privé.

La retraite par répartition : un système simple et solidaire

Fondé sur un principe de solidarité entre les générations, le régime de retraite actuel est basé sur un système de répartition. Chaque année, les actifs versent des cotisations aux caisses de retraite. Celles-ci les ré-emploient pour verser les pensions aux retraités au cours de la même année. Les cotisations versées par les actifs ne constituent donc pas directement leurs futures rentes, mais leur ouvrent des droits à la retraite, qui seront eux-mêmes financés par la future génération active.

Bon à savoir : les actifs qui cotisent ne sont pas les seuls à ouvrir leurs droits à la retraite. Des dispositifs solidaires permettent aux Français qui ne cotisent pas d’acquérir tout de même des droits. Sont notamment compris ici les chômeurs, les personnes en arrêt maladie ou encore les parents en congé parental.

Retraite obligatoire, complémentaire et facultative sont les 3 composantes du système de retraite en France.

Les 3 fondamentaux du système de retraite en France

Retraite obligatoire, complémentaire et facultative sont les 3 composantes du système de retraite en France. Ensemble, elles ont pour objectif de remplacer les revenus des personnes ayant cotisé lors de leur passage à la retraite.

1. La retraite obligatoire

La retraite obligatoire est la principale composante du système de retraite en France. La volonté initiale lors de la mise en place de ce système en 1945 était la création d’un régime général unifié. En réalité, des régimes spécifiques à chaque grande catégorie d’actifs ont perduré : fonctionnaires, indépendants et salariés du secteur privé. Souvent réformés, ces régimes ont tendance à se rapprocher au fil des années.

Au total, ce sont pas moins de 35 caisses de retraite qui existent aujourd’hui. On distingue trois catégories de régimes de retraite :

  • Le régime général des salariés du secteur privé : plus de 71 % des actifs sont affiliés à ce régime ;
  • Les régimes spéciaux des fonctionnaires et du secteur public ;
  • Les régimes de retraite des indépendants qui regroupent les artisans, les commerçants, les chefs d’entreprise, les agriculteurs et les professions libérales.

2. La retraite complémentaire

Le système de retraite complémentaire est apparu en 1947. Après la création du régime général, l’insuffisance des pensions de retraite générées par le régime général a rapidement été mise en évidence. Dans ce cadre, les régimes complémentaires ont leur rôle à jouer. Ils permettent d’offrir un complément de revenus parfois conséquent. Au début facultatif, ce système est devenu également obligatoire dès 1972. Il est fondé, comme la retraite obligatoire, sur un principe de répartition.

3. La retraite facultative

Au contraire des deux précédents types de systèmes de retraite, la retraite facultative repose sur des bases bien distinctes :

  • Une retraite par capitalisation qui consiste à épargner régulièrement ou occasionnellement pendant sa phase d’activité pour récupérer les sommes ainsi mises de côté sous la forme d’une rente ou de capital ;
  • La volonté de la personne de s’offrir un complément de retraite : aucune obligation légale n’existe dans ce cadre.

La retraite facultative est également appelée « épargne-retraite ». Elle peut se présenter sous des formes diverses. Des produits dédiés existent tels que le PERCO, l’article 83 ou le PERP. Cependant, dans les faits, tous les supports peuvent être utilisés : assurance-vie, livrets, PEA, investissement locatif, etc.

Au cœur de l’actualité en 2019, la refonte des systèmes de retraite semble devenir indispensable

Retraite par répartition : pourquoi le système actuel est-il en péril ?

Au cœur de l’actualité en 2019, la refonte des systèmes de retraite semble devenir indispensable. Quels sont les changements envisagés ? Quels impacts vont-ils avoir ?

Des limites du système de retraite actuel…

Souvent modifié et réformé, il apparaît de plus en plus que le système actuel de retraite par répartition rencontre ses limites. En effet, un certain équilibre démographique est nécessaire pour permettre aux actifs de cotiser suffisamment pour payer les pensions des retraités. Or, la France a connu de grandes modifications de la répartition de sa population au cours des dernières décennies. Ainsi, le nombre de personnes âgées ne cesse d’augmenter et le nombre d’actifs s’avère insuffisant. De plus, l’augmentation de l’espérance de vie creuse encore le déficit. Au total, le système de retraite coûte environ 14 % du PIB du pays chaque année. Ce déséquilibre nécessite d’étudier la question de la mise en place d’un nouveau système de retraite. 

… aux alternatives et aux solutions proposées par le gouvernement

Face aux défis actuels, des mesures doivent être adoptées pour pérenniser le système de retraite. Les réformes du gouvernement sont en préparation : la loi Pacte (Plan D’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), adoptée en avril 2019, prévoit la création du PER (Plans d’Epargne-Retraite), un produit d’épargne retraite unique pour les français pour plus de simplicité et regroupant tous les dispositifs actuels. Ce PER se décline en trois sous-catégories :

  • le PER collectif, qui correspond aux actuels PERCO que les entreprises peuvent mettre en place pour tous leurs salariés ;
  • le PER obligatoire, qui vient remplacer les actuels “Article 83”, produit d’épargne retraite que les entreprises peuvent mettre en place pour une catégorie de salariés seulement  ;
  • les PER individuel, qui permet à chaque français d’épargner pour sa retraite de façon individuelle via des versements volontaires, que son entreprise lui donne accès ou non à un PER.

Le PER sera caractérisé par sa grande souplesse lors du passage à la retraite : les fonds cumulés pourront être débloqués librement sous forme de rente et/ou de capital. 

Sur le volet épargne retraite, l’objectif de la loi Pacte est de donner une place plus importante au système de retraite par capitalisation, seul levier pour compléter ou remplacer progressivement un système de retraite par répartition déséquilibré. C’est d’ailleurs dans cette optique et pour les inciter davantage les français à épargner pour leur retraite que la loi Pacte prévoit une déductibilité à l’impôt sur le revenu des versements volontaires réalisés au sein du PER.

Comment épargner efficacement pour sa retraite ?
Toujours perdu ? On vous guide pas à pas !
Lancez-vous avec Epsor