L’engagement actionnarial, la clé pour avoir de l’impact à travers son épargne !

Notre Blog

L’engagement actionnarial, la clé pour avoir de l’impact à travers son épargne !

Vote engagement actionnarial

En mai dernier, à l’approche de l’annonce de la nouvelle stratégie climat de Total, certains de ses investisseurs comme OFI Asset Management s’y sont opposés publiquement car l’entreprise ne visait en aucun cas à réduire sa production d’énergies fossiles.

Une nouvelle prise de partie qui met en évidence la volonté de certains gestionnaires à ne plus uniquement se focaliser sur la rentabilité financière d’une entreprise pour y investir (ou continuer de le faire), mais également de s’intéresser à son engagement à devenir une société plus durable, et de l’accompagner dans cette démarche. C’est ce qu’on appelle l’engagement actionnarial ou encore l’activisme actionnarial.

🌱 Aujourd’hui, investir son épargne dans des fonds et sociétés de gestion dont l’engagement actionnarial est prépondérant se trouve être un excellent moyen de donner du sens à son épargne et d’avoir un réel impact positif sur la société.

L’engagement actionnarial, kézako ?

Lorsqu’un épargnant investit ses primes d’épargne salariale et/ou son épargne personnelle sur un fonds d’investissement, son capital est investie dans les entreprises que le fonds a sélectionnées via une prise de participation (achat d'actions) ou un financement (achat d'obligations).

📌 À noter :

Chez Epsor, nous permettons à nos épargnants de connaître les entreprises et/ou États dans lesquels investissent tous les fonds de notre gamme. De cette manière, chacun oriente son épargne salariale et retraite vers un fonds plutôt qu’un autre en fonction des entreprises dans lesquelles ils souhaitent investir, et qui correspondent à ses valeurs et principes.

Pour les fonds ISR, la sélection des entreprises se fait suite à une évaluation de critères financiers, mais également extra-financiers, plus communément appelés les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). L’ISR est donc approche de l’investissement qui vise à concilier performance économique et impact social et environnemental.

🔎 L’analyse des critères ESG va permettre au fonds d’investissement d’identifier d’éventuels risques qui pourraient être néfastes au développement de l’entreprise, et il va en conséquence proposer une stratégie pour y remédier. C’est une manière d’agir de l’intérieur pour accompagner l’entreprise dans sa transition énergétique, écologique et social.

Et concrètement, voici quelques exemples de thématiques sur lesquelles un fonds peut s’engager :

  • La composition du conseil d’administration
  • Les conditions de travail des collaborateurs
  • Le choix des fournisseurs
  • La stratégie environnementale (gestion des déchets, émissions de gaz à effet de serre, consommation d’énergie, etc.)
  • La rémunération des dirigeants
  • La gestion des risques sociaux
  • Le dialogue social
  • L’égalité salariale
  • ...

Nous allons désormais voir quels sont les moyens utilisés par les fonds d’investissement pour inciter les entreprises à améliorer leurs pratiques ESG.

Comment les investisseurs incitent-ils les entreprises à améliorer leur pratique ESG ?

Les leviers d’engagement utilisés par les investisseurs pour encourager une entreprise à s’améliorer sur un sujet ESG sont organisés graduellement, cela va du simple dialogue au désinvestissement.

Voici plus précisément la liste des leviers actionnés par les fonds d’investissement quand une simple discussion ne suffit pas :

  • Dialogue direct avec les instances dirigeantes
  • Négocations avec le conseil d’administration, les comités spécialisés et la direction du développement durable
  • Vote lors des assemblées générales annuelles avec les dirigeants, les collaborateurs, les associés et les actionnaires
  • Communication publique auprès des médias sur les déficits de l’entreprise
  • Recours judiciaires en collaboration avec les associations de défense d’actionnaires
  • Lobbying interne auprès des membres du conseil d’administration, des salariés, associés, actionnaires, etc. dans le but de former une coalition
  • Gel de la position d’investissement
  • Désinvestissement

💡 Bon à savoir : 

Tous les épargnants peuvent avoir accès aux politiques de vote de chaque fonds en consultant la page dédiée sur leur site web. Entreprise ciblée, résolution votée, décision… Des informations précieuses pour les épargnants les plus engagés qui souhaitent suivre de près l’impact de leur épargne.

Autant de scénarios qui se sont d’ores et déjà produits dans le passé, et nous allons vous en présenter 2 exemples récents.

📌 Le cas H&M 

Suite à la tragédie du Rana Plaza au Bangladesh en 2013, H&M s’était engagée à revoir les conditions de travail et de rémunération de ses fournisseurs dans un délai de 5 ans. Un engagement que la société n’a pas respecté, et qui a été prouvé par des ONG.

Le réseau Shareholders For Change représenté par la société de gestion Meeschaert AM et la fondation Finanza Etica a donc déposé une demande pour pousser le conseil d’administration à intégrer des critères sociaux dans la rémunération variable des dirigeants. Des critères liés à l’amélioration des conditions de travail, de la rémunération et de la sécurité des fournisseurs tout au long de la chaîne d’approvisionnement. 

📌 Le cas Renault 

Aux côtés de l’ONG Amnesty International, la société de gestion Ecofi a entamé un dialogue avec Renault au sujet du respect des Droits de l’Homme des ouvriers au sein des mines de cobalt en République démocratique du Congo.

Un dialogue qui a ensuite incité Renault à s’engager dans une démarche de transparence et d’identification de la totalité de ses fournisseurs.

Le mot de la fin…

📈 Bien que l’engagement actionnarial ne vise pas directement la recherche de rendements, de nombreuses études prouvent que c’est une manière de réduire les risques et donc d’optimiser la rentabilité financière de ses investissements.

En effet, à titre d’exemple, une analyse menée de 2007 à 2017 auprès de 225 investisseurs a démontré que l’engagement actionnarial améliorait la rentabilité des entreprises ciblées.

Il n’est donc pas étonnant que l’étude de 2018 de l’Association française de la gestion financière (AFG) montre que près de 2/3 des sociétés de gestion ont augmenté leur participation aux Assemblée Générales des entreprises de leur portefeuille.

Fundscanner Epsor