Entreprise : optimisez votre épargne en 6 étapes

Notre Blog

Entreprise : optimisez votre épargne en 6 étapes

Entreprise : optimisez votre épargne en 6 étapes

Sommaire

  1. Endosser sa responsabilité d’entreprise 
    - La surveillance et la formation des salariés
    - La formation des représentants
  2. Analyser la gamme proposée par chaque prestataire
    - Comment est composée la gamme de fonds ?
    - Comment sont gérés les investissements ?
    - Quelles sont les performances sur le marché  ?
  3. Accompagner ses salariés
    - L'accompagnement chez Epsor
    - Pourquoi le conseil personnalisé est important ?
  4. Communiquer avec ses salariés
  5. Porter attention aux frais de son prestataire
    - Quelle est la tarification ? Quels sont les frais ?
    - Et chez Epsor ?
  6. Communiquer avec son prestataire
    - Faut-il changer de prestataire d’épargne salariale dans le contexte actuel ?

Dans un contexte de crise sanitaire et économique caractérisé par des performances financières agitées, il est d’autant plus pertinent pour une entreprise de s’interroger sur le dispositif d’épargne salariale proposé à ses collaborateurs.

Vous avez été nombreux à nous solliciter sur le sujet en cette période particulière, nous vous partageons aujourd’hui quelques recommandations qui vous permettront de proposer une épargne salariale plus performante à vos salariés. 

1. Endosser sa responsabilité d’entreprise  

Un bon dispositif d’épargne salariale s’illustre avant tout par une entreprise qui incarne pleinement son rôle et remplit toutes ses obligations. Même si le salarié est responsable du risque de ses placements, l’entreprise doit veiller au grain, et endosse deux rôles distincts au regard de la loi : 

Depuis la crise du coronavirus, certains fonds ont connu des pertes colossales. Ce phénomène illustre la nécessité, pour une entreprise, d’apporter un véritable regard critique sur la sélection des gammes qu’elle propose à ses collaborateurs dans le cadre d’un dispositif d’épargne salariale. Certains fonds de gestionnaire classique ont enregistré une performance de -70%, d’autres ont même fermé les souscriptions du fait de la volatilité des marchés. 

La vigilance est donc de mise ainsi que la pédagogie. Après avoir bien examiné la composition et le risque relatifs à chaque fonds, assurez-vous que vos salariés effectuent leurs placements en connaissance de cause, en les accompagnant dans leurs démarches. De cette façon, vous éviterez moult déconvenues et mauvaise surprises

2. Analyser la gamme proposée par chaque prestataire

Il est également très important d’examiner la composition de la gamme de fonds que l'on vous propose.

Quelles différences entre une architecture ouverte et une architecture fermée ?

Aujourd’hui, la majorité des architectures proposées en matière de gestion proposent une architecture fermée : autrement dit, un prestataire d’épargne salariale classique (essentiellement des acteurs bancaires ou en assurance), internalise sa gestion en proposant au sein de sa gamme une société de gestion, qu’il gère lui-même. Un prestataire bancaire va par exemple proposer, dans le cadre d’une architecture fermée, une gamme exclusivement issue de sa banque. 

Pourtant, il est possible aujourd’hui pour les entreprises d’opter pour une architecture plus ouverte, auprès d’autres gérants ou en renégociant auprès de prestataires existants. Cette architecture ouverte est notamment au coeur de la proposition de valeur d’Epsor : nous ne sommes pas une société de gestion et allons chercher diverses expertises au delà de notre seule entreprise.

L’architecture ouverte ne manque pas d’atouts. Elle permet notamment d’avoir accès à différentes stratégies : une société de gestion peut être très bonne sur les obligations européennes tout en pêchant dans le domaine des actions à l’international par exemple. Opter pour une architecture ouverte permet de réunir des stratégies et des expertises très diversifiées. 

Quels mécanismes entrent en jeu dans l'architecture ouverte ?

On observe sur le schéma ci-dessus que le champ des possibles est particulièrement vaste en architecture ouverte. 

Concrètement, et dans le cas d’Epsor et de son architecture ouverte, un accès est proposé à tous les fonds éligibles à l’épargne salariale et retraite (au format de la FCPE et SICAV FR). 

Sur cette vaste base, une certaine partie des fonds sera sélectionnée (selon des critères précis de performance, de transparence, de frais, classe d'actifs…) puis étudiée davantage.
Après une ultime sélection, et suite à de multiples rencontres physiques avec l’ensemble des sociétés de gestion sélectionnées, un véritable univers de gestion sera créé et proposé in fine aux salariés des entreprises clientes chez Epsor. 

⚠️ A noter que la composition d’une gamme est flexible, et vouée à évoluer dans le temps. Chez Epsor, notre priorité est de garder un regard critique et un esprit indépendant : si, en cours de route, un fonds fait défaut, nous pourrons décider de l’exclure de notre gamme ou de nos profils d’investissement. Tout simplement. 

Cette démarche d’analyse, certes importante, peut s’avérer compliquée, n’hésitez pas à déléguer ce genre d’initiatives auprès de prestataires, comme Epsor évidemment, mais également auprès de prestataires externes. Cet effort vous permettra de challenger véritablement les gammes de fonds proposées à vos salariés. 

Quelles sont les performances sur le marché  ?

Les profils d'investissement Epsor ont enregistré une surperformance moyenne de + 7,18 % par rapport à la moyenne des performances du marché. En effet, nous avons étudié 279 fonds parmi les fonds du marché les plus représentés en étudiant de nombreux acteurs. Cette analyse s’est effectuée du 31/12/2019 au 31/03/2020 et du 31/12/2017 au 31/03/2020. Ont été étudiées la moyenne des performances des fonds par niveau de risque et par acteur du marché VS les performances des profils d’investissement d’Epsor.

Chez Epsor, nos profils d'investissement, permettent d’apporter un delta de performance non négligeable. Un phénomène particulièrement marqué sur les niveaux les plus risqués (4, 5 et 6), notamment sur le T1 2020 caractérisé par une forte instabilité et des baisses.

Sur des niveaux de risques aussi haut, nos profils d'investissement permettent de sur-performer par rapport à la moyenne du marché et des concurrents.

À l’heure actuelle, certains fonds de notre gamme ont été reconnus parmi les plus performants et résistants, dans le cadre d’études faites par des acteurs de notation financière, comme Quantalys et son étude sur la résistance des fonds dans le contexte actuel.

Selon cette étude, trois fonds proposés par Epsor figurent parmi les plus performants et les plus résistants parmi plus de 2000 fonds pour la partie fonds Actions, et parmi près de 1000 fonds concernant l’étude sur les fonds diversifiés. 

3. Accompagner ses salariés

Dans le choix d’un prestataire d’épargne salariale, le conseil au salarié est un point déterminant. N’hésitez pas à vous poser les bonnes questions, en examinant notamment l’expérience collaborateur promise par chaque prestataire.

Gardez à l’esprit que la majorité des collaborateurs sont assez novices en matière d'épargne salariale et se laissent volontier guider. Pour bien les accompagner et leur permettre d’épargner leur argent avec clairvoyance, optez pour le prestataire qui fera rimer épargne avec pédagogie et accompagnement

L’accompagnement chez Epsor

Le conseil est au coeur de la proposition de valeur d’Epsor, il est entièrement gratuit et proposé à chaque salarié de nos entreprises clientes. Nous recommandons à tous nos épargnants un profil d’investissement gratuit et personnalisé.

Avec Epsor, chaque salarié se voit attribuer un profil d’investissement spécifique (zen, randonneur, entrepreneur, énergique, aventurier ou explorateur.) Ce profil est défini selon plusieurs éléments : les connaissances financières de l’épargnant, son patrimoine et ses revenus, ses projets et son horizon d’investissement, ainsi que sa sensibilité au risque.

Une fois le profil d’investissement du salarié déterminé, une certaine allocation lui sera recommandée. Les fonds choisis, quant à eux, seront adaptés au niveau de risque souhaité par l’épargnant (allant de 1 à 6). Même si chaque salarié est libre de pouvoir changer et gérer ses placements comme il l’entend, la majorité des salariés ont besoin d’être guidés. 

En pratique, plus de 90% de nos épargnants suivent les choix recommandés par Epsor.

Pourquoi le conseil personnalisé aux salariés est-il important ?

Certaines règles assez simples ne sont pas toujours appliquées par les épargnants dans le cadre d’un dispositif d’épargne salariale. Dès le début de la crise, on a malheureusement constaté de nombreuses incompréhensions de la part de salariés qui ont vu leur épargne salariale fondre. 

Dans de nombreux cas, ces collaborateurs n’avaient même pas conscience du risque inhérent à leurs placements. En proposant un conseil personnalisé à vos salariés, vous leur permettez d’éviter les écueils classiques de l’épargne salariale. Une pédagogie financière qui vous permet, à vous entreprise, de valoriser d’autant plus le dispositif que vous avez mis en place. 

Les salariés sont perdus face à leur dispositif d'épargne salariale


4. Communiquer avec ses salariés 


La crise qui a frappé de plein fouet les marchés financiers et, en conséquence, les placements de certains épargnants, en est le symbole le plus fort : la communication auprès de vos salariés est pri-mor-diale. 

Parfois, certains choix financiers peuvent sembler tout-à-fait pertinents à des experts, tout en restant obscurs et aléatoires pour des salariés moins informés.

Par exemple, la fermeture d’un fonds à capital garanti à 90% est un choix parfaitement compréhensible d’un point de vue purement financier. Pour autant, cette décision peut paraître moins anodine pour un salarié qui ne disposerait pas de la même expertise. 

En toute circonstance, demandez-vous : “qu’est-ce que mes salariés sont capables de comprendre de l’information qui leur est fournie et dans quelle mesure l’information porte sur leur épargne ?

Incompréhension salarié face à son épargne


5. Porter attention aux frais de son prestataire 

Quels sont les typologies de frais appliqués dans un dispositif d'épargne salariale ?

Ce conseil sonne comme une fausse évidence, et pourtant : il est particulièrement essentiel pour une entreprise de se montrer attentif aux frais (cachés ou non) appliqués par un prestataire. Ces derniers peuvent avoir un impact assez fort sur la performance finale de l’épargne salariale qui sera proposée in fine aux collaborateurs. 

En épargne salariale, différents éléments de tarification existent  : 

  • Les forfaits annuels, payés par l’entreprise. Un forfait par salarié y est souvent associé. Prudence, néanmoins : cet élément de facturation n’est pas exempte de frais cachés. Prenez le temps de bien vérifier que le forfait qu’on vous propose comprend bien tous les frais relatifs au dispositif d’épargne salariale proposé.

    Souvent, le forfait par salarié comprend surtout l’accès au compte. Ensuite, d’éventuels frais de gestion de certaines opérations/frais de gestion de la campagne d’intéressement ou de participation peuvent s’ajouter !

    Soyez attentifs et lisez scrupuleusement le contrat proposé par votre prestataire : un forfait en apparence assez faible peut engendrer une note plus salée.
  • Les frais d’entrée sont une autre typologie de frais assez courante pouvant avoir un impact considérable sur l’épargne d’un salarié. Certains acteurs pratiquent encore des frais très élevés sur leurs dispositifs d’épargne salariale.

    Ces frais d’entrée peuvent être, au choix, à la charge des salariés ou de l'entreprise, et donc avoir un impact direct sur leur épargne. Pour 2000€ investis, et avec des frais d’entrée à 2% associés à des frais courants à 3%, un épargnant peut perdre jusqu’à 200€ par an sur son épargne salariale.

    Les frais d'entrée peuvent également être à la charge de l’entreprise (ce qui peut représenter une véritable charge si l’entreprise compte de nombreux collaborateurs).
  • Concernant les autres typologies de frais ayant un impact direct sur l’épargne, on compte également les frais de gestion et les frais courants, appliqués sur les différents supports présents dans le dispositif proposé (en général plus élevés sur les fonds actions, risqués, donc de classe 5/7, 6/7).

    Même s’ils sont censés être plus faibles sur les fonds monétaires et obligataires, on constate néanmoins des frais parfois assez élevés, à l’impact sur la performance non négligeable.

    À la charge des épargnants, les frais d’arbitrage sont une autre typologie de frais consistant à facturer toutes les opérations susceptibles d’être réalisées par les salariés sur leurs dispositifs, des frais de retrait ou encore des frais de transferts.

Et chez Epsor ?

Etude de cas - Frais courants

Côté salarié, l’impact peut être aussi important, comme l’illustre cet exemple. On constate notamment que les frais de gestion peuvent être très élevés, indépendamment des frais d’entrée prélevés sur les montants investis des épargnants.

Malgré un fonds équivalent en niveau de risque (5/7), les frais de gestion sont plus faibles chez Epsor (1.8% VS 3.05%).

Sur une année il y a un différentiel de gain de 10%, soit un écart de 217€, simplement lié aux frais qui sont prélevés par le prestataire sur l’épargne salariale du salarié. 

🎯À retenir

1. Négociez bien le prix de votre forfait annuel, en fonction de la taille de votre entreprise et de ses encours. Plus vos encours sont élevés, plus votre levier de négociation augmente !

2. Pensez également à négocier vos frais d’entrée. Si votre entreprise compte déjà un nombre d’encours conséquent, ces frais devraient être nuls.

3. Restez attentifs quant aux frais courants et aux “fonds de fonds”, aux couches de frais parfois opaques.

4. N’hésitez surtout pas à remettre en question l’offre de votre prestataire, à demander une nouvelle gamme ou à tester la concurrence. C’est votre devoir d’entreprise de veiller à proposer une épargne salariale compétitive, après tout.

6. Communiquer avec son prestataire 

On ne le répètera jamais assez, quitte à radoter : au sein de votre entreprise comme auprès de vos prestataires, l’élément-clé reste la communication

Vous n’êtes pas satisfait(e) de votre contrat et désirez amoindrir le coût de certains frais ? Votre entreprise s’est sensiblement agrandie et vous jugez moins pertinent de payer autant de frais d’entrée ? Contactez votre prestataire et engagez une discussion ! 

💡Pour un échange constructif, soyez préparés ! Pour ce faire, étudiez les différentes solutions qui existent sur le marché, effectuez des audits et comparez le prix de chaque offre ainsi que la pertinence de chaque modèle pour votre entreprise.

Par exemple, vous aurez tout intérêt à renégocier le prix de votre forfait annuel, si votre entreprise a doublé en taille depuis la signature du contrat vous liant à votre prestataire d’épargne salariale.
En effet, plus vos salariés sont nombreux (et donc vos encours élevés), plus vous êtes en position de force pour renégocier votre forfait. Pensez-y ! 

Si cette initiative ne donne rien, n’hésitez pas à étudier la concurrence et les différentes offres disponibles sur le marché. Il n’y a pas d’engagement, vous pouvez changer de prestataire à tout moment !


Faut-il en changer de prestataire d’épargne salariale dans le contexte actuel ?

Chez Epsor, on considère qu’il n’y a jamais de mauvais moment pour choisir le  prestataire adéquat. Aujourd’hui, c’est même tout le contraire : le contexte actuel peut constituer un bon moment pour dépoussiérer son dispositif, pour plusieurs raisons : 

  • Si vous avez la possibilité de repousser le versement de vos primes d’intéressement concernant votre exercice 2019, vous pouvez profiter de ce délai de  réflexion supplémentaire pour vous interroger sur l’efficacité de votre prestataire, avant de vous lancer dans une nouvelle campagne d’intéressement (si votre trésorerie le permet, on vous recommande tout de même de maintenir le versement des primes d’intéressement).
  • Un changement de prestataire d’épargne salariale est, aussi, une bonne occasion pour revaloriser votre dispositif, en donnant un nouvel élan à l’épargne salariale et à l’expérience collaborateur que vous offrez.

    Profitez de cette occasion pour communiquer sur le sujet ! Chez Epsor par exemple, nous accompagnons l’ensemble de nos clients en transfert avec un kit de communication sur-mesure déployé dans l’entreprise, dans le but de valoriser ce dispositif vertueux auprès des salariés.

    Si, par exemple, votre campagne d’intéressement a été décalée, une communication soignée vous permettra d’en faire un évènement positif au sein de votre entreprise,  en marquant un nouveau départ dans votre politique d’épargne salariale.
  • Changer de prestataire, c’est également l’occasion de baisser le coût de votre dispositif, et particulièrement dans la situation actuelle ! Si vous ne vous posiez pas forcément la question avant la crise économique que nous traversons, c’est peut-être le moment de penser à baisser certains de vos coûts.
  • Enfin, il faut bien noter que le transfert du stock d’épargne d’un prestataire A vers un prestataire B prend généralement entre 1 et 3 mois (voire plus dans le contexte actuel). D’ici là, les marchés seront sans doute plus stables - et si non, le transfert effectif pourra bien sûr être décalé. 

En bref 


Si le fait de proposer un dispositif d’épargne salariale à ses employés constitue déjà un levier de compétitivité et un atout RH non négligeable qu’il importe de valoriser, il est essentiel pour une entreprise d’optimiser cette solution pour offrir la meilleure expérience collaborateur possible

Pour ce faire, point de secret : beaucoup d’accompagnement et d’éducation financière auprès de vos salariés, une attention particulière apportée aux frais engendrés par un tel dispositif, et, enfin, un examen objectif et scrupuleux des gammes proposées par votre prestataire. 

Chez Epsor, nous mettons un point d’honneur à bien sélectionner les gammes de fonds que l’on propose. En remettant en question régulièrement nos fonds, nous assurons une qualité de performance à tous nos épargnants et limitons ainsi les risques liés à leurs placements financiers.