Les PME françaises, les grandes oubliées de l’épargne salariale et retraite

Horoh Actualités, Dirigeant, Marché

Les PME françaises,
les grandes oubliées de l’épargne salariale et retraite



Le constat est indéniable : les PME françaises sont, dans leur grande majorité, très loin de l’épargne salariale et retraite aujourd’hui, alors que ce sont des leviers d’engagement et de fidélisation des salariés très efficaces.
Pourquoi les PME sont-elles à l’écart des dispositifs d’épargne ? Comment les aider à les mettre en place simplement pour leurs salariés ? Tour d’horizon.

Un accès très inégal à l’épargne salariale et retraite selon la taille de l’entreprise

Si vous êtes salarié ou patron d’une PME, vous avez déjà dû vous dire que l’épargne salariale n’était pas pour vous, contrairement grands groupes. Détrompez-vous : la mise en place de dispositifs d’épargne salariale et retraite est possible dès le premier salarié ! Elle est d’ailleurs même plus avantageuse pour les entreprises de moins de 250 salariés que pour les grands groupes !

Pourtant, on constate un accès très inégal à ces dispositifs selon la taille de l’entreprise : la DARES, Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, a publié les résultats de son enquête “Participation, intéressement et épargne salariale en 2016” il y a quelques mois.

Ce qu’on peut en retenir : seulement 20,6% des salariés d’entreprise de 10 à 49 salariés ont accès à au moins un dispositif d’épargne salariale – retraite. Si cela augmente à partir de 50 personnes, les chiffres restent loin de ceux des grands groupes : 55,7% vs 93,5% pour les entreprises de plus de 1000 salariés. Quant aux PME de moins de 10 salariés, seules 13% d’entre elles mettent à disposition de leurs salariés un dispositif d’épargne salariale et retraite.

Un constat d’autant plus frappant quand l’on sait que les PME représentent 99% du tissu productif français et créent 43% de la valeur ajoutée hors taxes*.

Comment expliquer cette inégalité en termes d’épargne salariale et retraite ?

La première raison est simple : ce sont des dispositifs méconnus et mal compris, à la fois des entrepreneurs et de leurs salariés. Comme vous avant la lecture de cet article – peut-être – ils ne savent pas qu’ils peuvent bénéficier et faire bénéficier à leurs équipes de ces dispositifs particulièrement intéressants.

Par ailleurs, comme beaucoup d’autres services financiers – et cela participe à leur méconnaissance – ils semblent trop complexes, chers, lourds à mettre en place et non adaptés aux besoins des PME. Alors qu’ils présentent de nombreux avantages pour l’entreprise et ses salariés, la présentation des dispositifs est tellement illisible que ces avantages ne sont pas perçus par les PME.

On assiste depuis quelques années à l’apparition de nouveaux services financiers, qui viennent dépoussiérer ces marchés où les services ne sont pas adaptés aux PME. October pour le prêt aux entreprises, Alan pour la mutuelle, Payfit pour la paie, Qonto pour la banque … Toutes ces entreprises ont compris que les PME étaient particulièrement mal servies par les services financiers traditionnels, qui ne répondaient pas à leurs besoins.

La modernisation de l’épargne salariale pour les PME est elle-aussi en route avec Epsor ! Elle s’appuie en plus sur des évolutions réglementaires particulièrement propices.

PACTE, le nouveau souffle de l’épargne salariale pour les PME

Le gouvernement s’est en effet saisi du sujet. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a porté la loi Pacte, Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, votée en première lecture à l’Assemblée nationale le 9 octobre dernier.

Son objectif est double : que les entreprises françaises atteignent une taille critique pour s’internationaliser, mais aussi que les salariés bénéficient d’un meilleur partage de la valeur créée.

Parmi les changements incitatifs pour dynamiser la démocratisation de l’épargne salariale au sein des PME, on retrouve la suppression du forfait social sur les accords d’intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés et sur la participation et l’abondement pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Concrètement, pour une prime de 1000€ que l’entreprise souhaite verser à son salarié, seuls 379€ lui reviennent effectivement dans le cas d’une prime classique (hypothèse : taux d’imposition marginal à 30%) et l’entreprise paye 310€ de charges patronales.
Avec PACTE et le forfait social à 0%, pour le versement d’une prime d’intéressement de 1000€, le salarié recevra 903€. Les seules charges prélevées sont la CSG et la CRDS. De belles économies, que ce soit pour l’entreprise ou son salarié !

Epsor, la première offre 100% en ligne d’épargne salariale et retraite

Forts de ces constats, nous avons décidé de réinventer l’expérience des PME pour l’épargne salariale et retraite, en leur permettant d’accéder aux services qu’elles méritent : une solution simple, performante et adaptée à leurs besoins et ceux de leurs salariés.

Epsor est la première offre d’épargne salariale et retraite 100% en ligne, intuitive, moins chère que les acteurs traditionnels, avec des frais transparents. Accessible à l’ensemble des PME, dès le premier salarié, notre service est conçu pour simplifier la vie des petites et moyennes entreprises. Nous proposons des accords d’intéressement standards, nous prenons en charge l’ensemble des démarches administratives …

Notre but : faire gagner du temps et de l’argent aux PME et les laisser se concentrer sur leur coeur d’activité !

En bonus : nous ne nous impliquons pas qu’aux côtés des entreprises, mais aussi de leurs salariés : ils bénéficient d’un accompagnement pédagogique personnalisé et de conseils dans les choix d’investissement, pour optimiser leur épargne.

Si les PME étaient jusqu’à présent exclues de l’épargne salariale et retraite, les signaux sont désormais tous au vert pour qu’elles y aient accès facilement : une réglementation favorable et de nouvelles offres qui leur sont adaptées. Vous souhaitez en savoir plus sur notre proposition de valeur pour les PME ? N’hésitez pas à contacter notre équipe, nous serons ravis de vous en dire plus !
Vous pouvez également suivre Epsor sur ses réseaux sociaux, sur Twitter et Linkedin.

**Données INSEE “Les entreprises en France – édition 2017”